fr Campagne de recherche de fuites sur le réseau

Bienvenue dans le monde des énergies à Lausanne

CHAUFFAGE

De l'évolution des solutions thermiques

sommaire_jcl

GAZ

La sécurité avant tout

gaz_sommaire

GAZ

Campagne de recherche de fuites sur le réseau

gaz_sommaire

GAZ

 

A la poursuite du gaz perdu

 

Chaque année, entre mars et octobre, les quelque 720 kilomètres du réseau de gaz naturel des SiL sont passés au peigne fin. Objectif: traquer les fuites de gaz, dues soit à la vétusté (certaines conduites ont presque 100 ans), soit à un dommage de chantier. Un travail conséquent qu’effectue une société spécialisée au moyen d’équipements spéciaux montés sur des voitures, des scooters ou par des personnes à pied.

«Les distributeurs de gaz ont pour obligation légale de contrôler régulièrement leur réseau pour s’assurer de sa fiabilité, explique Frédéric Sapin, chef de la division gaz de Lausanne. Le réseau de gaz lausannois, dont la construction débuta dans les années 1900, n’échappe pas à cette obligation.»

Et bien qu’il ait été soigneusement entretenu et régulièrement remplacé, certaines conduites sont anciennes. Ainsi, les Services industriels de Lausanne préfèrent miser sur la sécurité et contrôler intégralement leur réseau de gaz chaque année, durant la belle saison. La période de l’année à laquelle se déroulent ces contrôles a son importance car l’humidité et le froid empêchent d’effectuer des mesures fiables.

 

Des voitures «renifleuses»

Et pour contrôler ce vaste réseau entre Lutry et Nyon, le service du gaz et du chauffage à distance (CAD) a mandaté une entreprise spécialisée, la société Corelltech de Bulle. Cette dernière met à disposition des voitures équipées de systèmes «renifleurs» qui détectent la présence de gaz au raz du sol. Accompagnés de collaborateurs du service, les employés sillonnent le réseau et récoltent les  informations qui sont ensuite traitées par un ordinateur installé dans la voiture. Les données sont ensuite transmises au service du gaz et CAD qui les analyse. Ainsi, chaque fuite est localisée au moyen d’informations données par un GPS et des données telles que le taux de gaz mesuré, l’adresse de localisation de la fuite et son descriptif y sont rattachées.

 

Géo-localisation informatisée

Cette année, et pour la première fois en Suisse Romande, un système de géo-localisation des points de fuites via Google Earth a été mis en place. «Ce système permet de transmettre rapidement et de manière dynamique (remise à jour hebdomadaire des données) la localisation et l’importance des fuites détectées», explique Frédéric Sapin. «Et on peut également représenter les fuites déjà réparées.»

Ce plan de localisation des fuites est un outil supplémentaire pour la prise de décision dans le cadre de chantiers à planifier ou de propositions d’assainissement de conduites. Il donne également une image sur la qualité des réseaux de gaz naturel.

 

Le point sur les fuites

En 2012, une forte augmentation du nombre de fuites avait été décelée: 392 au total contre 109 en 2011. Ce qui s’explique par l’extension des zones contrôlées et par l’amélioration de la sensibilité des instruments, une nouvelle génération de détecteurs étant en service depuis janvier 2012.

Les fuites sont généralement dues à l’ancienneté des conduites. Certains matériaux ont démontré que leur durée de vie était réduite en fonction de la qualité des sols et de l’environnement dans lesquels ils sont utilisés. Les contraintes mécaniques agissant sur les conduites ont également changé. L’intensification du trafic et le poids des véhicules roulant sur des routes ayant des conduites situées sous les bandes de roulement, qui vont aujourd’hui jusqu’à 40 tonnes, ont fortement augmenté.

 

Quand intervenir?

Entre-temps, plus de 250 fuites ont déjà été assainies et le solde (env. 140), jugées moins urgentes, seront réparées au fur et à mesure des changements planifiés de conduites.

Le degré d’urgence d’intervention sur une fuite dépend de la quantité de gaz mesurée et de l’environnement (une fuite importante en pleine nature sera moins dangereuse qu’une fuite moindre à proximité d’habitations). La proximité d’habitations, de lieux publics ou d’une route à fort trafic, la présence de gaz dans d’autres services (égouts, téléphone, électricité, etc.) sont des éléments à prendre en compte. L’importance des quantités de gaz mesurées intervient également dans la prise de décision permettant de définir le degré d’urgence d’intervention. Finalement, la définition du degré d’urgence d’une fuite est la prise en compte de tous ces paramètres afin d’évaluer le danger pour les personnes et les choses. /Propos recueillis par Françoise Augsburger

«L’approvisionnement lausannois en électricité dépend de la bonne marche de ces travaux.»