Bienvenue dans le monde des énergies à Lausanne

DANS LA PRISE

nativa®plus, l'éco-courant 100% engagé

Halle-Sud-Beaulieu640X450

LA NUIT A LAUSANNE

Pour un éclairage public plus efficace

EP---sommaire-640x450

INTERNET, VIDEOS, MAILS, ...

Réfléchissons à nos loisirs numériques

Conso_numerique_640x450

ECLAIRAGE DOMESTIQUE

C'est l'heure des LED!

sommaire_webzine

EQUIWATT

Deux opérations éco-logements concluantes

Batiment-Braun640x450

NOUVELLE ACTION POUR LES GERANCES

Des locataires heureux

Ecologements-640x450

SCOOTER ELECTRIQUE

Bornes to be free

borne-sommaire-640x450

RENFORCEMENT

Ça chauffe à l'Ouest!

Tuyaux-sommaire-640x450

COUPURE DE COURANT

Que faire en cas de panne?

sous_sol_640X450px

Editorial

Notre indispensable énergie

edito_sommaire

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

Valorisez votre bien immobilier

efficacite_sommaire

SOLAIRE

Une idée lumineuse pour votre toit

sommaire_solaire

VELOS ET SCOOTERS ELECTRIQUES

Plus abordables grâce aux subventions

mobilite_sommaire

OPERATION URGENTE

L'électricité au temps de la pandémie

transfo_sommaire

MULTIMÉDIA

Passez à la fibre optique!

citycable_sommaire_2

ENTREPRISES

Equiwatt fait la banque

equiwatt_sommaire

PLAN CLIMAT

100% renouvelable dès 2020

plan sommaire

CHAUFFAGE À DISTANCE

Faire feu de tout bois

chauffage_sommaire_2

ÉNERGIES RENOUVELABLES

SI-REN SA fête ses 10 ans

soleil_sommaire

JCL – SPÉCIAL JOJ

Une vasque pour les jeunes, par les jeunes

vasque_sommaire

ENTREPRISES

Cinq façons efficaces d’économiser l’énergie

entreprise_sommaire

ILLUMINATIONS

De nouvelles guirlandes dans vos rues

illumination_sommaire

EFFICACITÉ ÉNERGETIQUE

Rénover ses luminaires sans les jeter

WhatsApp Image 2020-01-21 at 10.50.02

ÉLECTRICITÉ

nativa devient encore plus responsable

marquage-electricite-nativa-provenance

GÉOTHERMIE

Forages à 800 m aux Plaines-du-Loup

sommaire

MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

Recharge de voitures en accès libre

bornes_sommaire

ÉLECTRICITÉ

Rénovations au barrage de Lavey

lavey_sommaire

ÉCLAIRAGE PUBLIC

Plus d'efficacité grâce à un audit

eclairage_sommaire

FORMATION

Au C-For, les apprentis font leurs armes

formation_sommaire

ÉLECTRICITÉ

Le poste de Romanel se modernise

romanel_sommaire

CHAUFFAGE

De l'évolution des solutions thermiques

sommaire_jcl

FIBRE OPTIQUE

A louer: espace informatique dans local sécurisé

flumeaux_sommaire

GAZ

La sécurité avant tout

gaz_sommaire

GAZ

Campagne de recherche de fuites sur le réseau

gaz_sommaire

GAZ

 

La sécurité sur les chantiers prime

 

Tous les jours, des hommes et des femmes s’exposent en travaillant avec le gaz. Car ce fluide -- essentiel dans notre société -- est un élément incertain et capricieux qui peut s’embraser ou exploser en un instant. Pour protéger les professionnels, des mesures de sécurité complètes sont essentielles. Un domaine que les SiL ne prennent pas à la légère.

D’un bond, l’homme sauta au fond de la fouille et contempla les tuyaux de fonte reposant au sol. Tout en empoignant une pioche, il sortit un briquet et alluma une cigarette... Digne d’un scénario catastrophe hollywoodien, cette situation était pourtant banale il y a une trentaine d’années seulement. Aujourd’hui, les métiers de l’industrie gazière n’ont plus rien en commun avec ceux pratiqués au siècle dernier. Les progrès ont touché aussi bien les matériaux que les technologies, les délais, les coûts, les procédures et, bien sûr, les normes de sécurité.

 

Evolution du matériel

Dorénavant, l’outillage spécifique aux interventions se compose d’éléments aussi variés que perfectionnés. Ainsi, les lourds tuyaux en fonte ont été remplacés par des tubes en polyéthylène (PE) – plus légers, plus faciles à poser et plus résistants. Des torchères permettent de brûler le gaz naturel au lieu de le laisser s’évaporer. Des appareils de ballonnage sont utilisés pour bloquer les dégagements de gaz avant de poser une vanne, alors qu’autrefois on se contentait d’apposer un chiffon à la main s’il s’agissait d’une conduite basse pression. Des systèmes de perçage à sas étanche, des détecteurs de gaz à technologie laser et des outils antidéflagrants ont aussi fait leur apparition.

L’équipement du monteur – qu’il doit avoir en permanence à disposition – a également évolué de manière significative. Bien que plus encombrant, il est beaucoup plus complet: combinaison spéciale résistante aux flammes, casque de chantier, lunettes, gants, souliers de sécurité, masque à gaz...

 

La foramtion en première ligne

Mais l’outillage n’est rien pour qui ne sait pas s’en servir correctement. La formation est en première ligne dans la lutte contre les accidents: pratique professionnelle constructive, bons procédés, respect des règlements, tels sont les maîtres mots.

A Lausanne, les collaborateurs suivent régulièrement des cours visant à acquérir les bons gestes et à développer les réflexes adéquats en cas d’incident. Parmi ceux-ci, on trouve le module «Intervention de sécurité Gaz». Durant deux jours, ce cours propose une partie théorique ainsi que des expériences avec des maquettes et des exercices de simulation. Depuis 2012, environ 1000 m2 d’installations alimentées en gaz permettent d’apprendre à détecter les fuites, à réagir à un dégagement incontrôlé de gaz et à s’entraîner à l’extinction d’un feu en fouille. Ce cours spécifique s’ajoute au cours obligatoire de premiers secours et lutte contre le feu que tous les collaborateurs de la Ville suivent également.

 

Des manuels pour tous les jours

En démarrant son activité au service du gaz, chaque monteur réseau reçoit encore le Guide romand de la sécurité, édité par les Gaziers romands, qui contient des explications précises et détaillées quant au comportement à adopter sur le réseau de distribution de gaz et lors d’interventions sur ouvrage. En plus de ces normes générales, il reçoit également les procédures propres à la commune et bénéficie de présentations régulières sur les améliorations apportées aux procédures d’intervention suite à des incidents. Ce dispositif est complété par une commission de sécurité interne à la Ville, qui veille à la cohérence du tout.

 

Etroite surveillance

Une surveillance directe des conditions de travail sur le terrain est effectuée à l’aide d’un audit des chantiers, quatre à six fois par année. De manière aléatoire et spontanée, des contrôleurs se rendent sur différents lieux afin d’analyser le comportement des collaborateurs et des intervenants. L’objectif est de signaler d’éventuels manquements sécuritaires: processus métier, sécurisation du chantier, outillages utilisés, procédures appliquées, étayages des fouilles, etc. Suite à ces visites, des rapports sont rédigés et transmis au personnel. Les éventuels manquements sont présentés et analysés pour améliorer la sécurité sur les chantiers.

Le métier de gazier n’est pas sans risque. Au fil des ans, la sécurité a pris de plus en plus d’importance, jusqu’à devenir un volet à part entière dans la gestion d’un chantier. Et même si le risque zéro n’existe pas, il doit rester l’objectif premier.

Un exemple

Lors du dégazage d’une conduite de transport, le gaz s’est allumé de façon incontrôlée suite à un arc électrique (probablement causé par de l’électricité statique) et à une manipulation maladroite. Par chance, le monteur était en tenue de pompier et se tenait au bord de la fouille. Lors de l'allumage, il s’est immédiatement jeté au sol et a ainsi pu éviter de graves brûlures. A part le choc psychologique, les conséquences physiques furent bénignes.

Une analyse des faits a permis de constater une défaillance dans la rédaction et le suivi des ordres de manœuvre. Les procédures d’intervention ont été améliorées et du matériel plus performant (de nouvelles torchères et un type innovant de purge) a également été commandé.