Bienvenue dans le monde des énergies à Lausanne

VA Y AVOIR DU SPORT

Le stade de la Tuilière en lumière

tuiliere-chantier-session14-HD-4920

DANS LA PRISE

nativa®plus, l'éco-courant 100% engagé

Halle-Sud-Beaulieu640X450

COUPURE DE COURANT

Que faire en cas de panne?

sous_sol_640X450px

Editorial

Notre indispensable énergie

edito_sommaire

SOLAIRE

Une idée lumineuse pour votre toit

sommaire_solaire

OPERATION URGENTE

L'électricité au temps de la pandémie

transfo_sommaire

ENTREPRISES

Equiwatt fait la banque

equiwatt_sommaire

PLAN CLIMAT

100% renouvelable dès 2020

plan sommaire

ÉNERGIES RENOUVELABLES

SI-REN SA fête ses 10 ans

soleil_sommaire

EFFICACITÉ ÉNERGETIQUE

Rénover ses luminaires sans les jeter

WhatsApp Image 2020-01-21 at 10.50.02

ÉLECTRICITÉ

nativa devient encore plus responsable

marquage-electricite-nativa-provenance

MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

Recharge de voitures en accès libre

bornes_sommaire

ÉLECTRICITÉ

Rénovations au barrage de Lavey

lavey_sommaire

ÉLECTRICITÉ

Le poste de Romanel se modernise

romanel_sommaire

ÉLECTRICITÉ

 

Rénovations au barrage de Lavey

 

Un tiers de l’électricité lausannoise est produit par l'aménagement hydroélectrique de Lavey, le long du Rhône. Or, les dépôts contenus dans le fleuve abrasent les installations, qui nécessitent d'être rénovées en profondeur tous les sept ans. Retrour sur une opération de grande ampleur. 

Pour alimenter les turbines qui produisent de l’électricité, l’eau du Rhône est d’abord détournée en dérivation du barrage dans une galerie d’amenée longue de près de 4 km. Bien que la majorité des déchets charriés par le fleuve soient retenus au travers des grilles de la prise d’eau, le précieux liquide transporte néanmoins encore une grande quantité de sédiments sablonneux et graveleux, qui abrasent le fonds et les parois de la galerie.

 

Première étape délicate

Pour la maintenir en bon état, il est nécessaire de la mettre hors eau au moins une fois tous les sept ans. C’est ce qui s’est passé à Lavey du 26 octobre au 9 novembre 2018. Pour cela, la production a été progressivement arrêtée et le barrage simultanément purgé et vidangé. «Cette première opération est délicate, car il faut assurer la sécurité du personnel, des installations et des riverains, et minimiser l’impact sur la faune piscicole», explique Alain Coutaz. De plus, tout au long de l’aménagement, les eaux du Rhône concédées sont la propriété des cantons de Vaud et du Valais et les conditions sont ainsi dictées par des services compétents intercantonaux.

«L’approvisionnement lausannois en électricité dépend de la bonne marche de ces travaux.»

Coordination en ligne de mire

Ce genre d’opération demande à la fois des travaux préparatoires (administratifs et techniques) ainsi qu’une multitude de travaux annexes, car la maintenance de certains équipements ne peut se faire qu’une fois qu’ils sont à sec: entretien et réparation des grilles, des vannes à la prise d’eau ou des sondes de débit dans la galerie, étanchéité de l’une des trois vannes de tête, remplacement de bipasses…

 

Assurer l'appovisionnement à tout prix

La difficulté est de gérer le volume des travaux, qui se détermine au moment où les parties habituellement mouillées sont hors eau. «Il est important de respecter le planning pour éviter tout contretemps dans l’approvisionnement en électricité, tout en ne concédant en rien sur la qualités des travaux, notamment le séchage des bétons de la galerie. Heureusement, tout s’est bien passé. Notre personnel a montré un engagement sans faille, à la hauteur de ses compétences, collaborant jour et nuit et appliquant strictement les consignes de sécurité. J’en suis très fier», conclut Alain Coutaz. /FA

 

En savoir plus sur l’aménagement hydroélectrique de Lavey: www.lausanne.ch/lavey

Une galerie d’amenée d’eau de 4km relie le Rhone à l’aménagement hydroélectrique de Lavey. © SiL